ACTUALITÉS

Groenland – 12,5 milliards de tonnes de glace fondent en une journée

La NASA quitte l’espace pour étudier les terres glacées du Groenland dont la fonte des glaces alerte les scientifiques… C’est ainsi que depuis 2015, une équipe compare les données renvoyées par des sondes larguées sur site afin d’affiner les prédictions d’élévation du niveau des océans et des mers de la planète. Constat alarmant, le Groenland connaît sa plus grosse accélération de fonte des glaces le 1er août et perd 12,5 milliards de tonnes de glace en seulement une journée.


Photos © Jean Christophe Andre – Pixabay

Le Groenland, une île recouverte à 85% de glace

Le Groenland est une île recouverte à 85% de glace dont sa superficie (égale à 4 fois celle de la France) est bordée pour ¾ de ses côtes par les eaux de l’Arctique. Cette région se réchauffe 2 fois plus vite que le reste du monde et est fortement touché par la fonte des glaces. 

Les scientifiques estiment que si toute cette glace venait à fondre, le niveau des océans pourrait monter de 7 mètres avec des conséquences pour toute la planète : les régions côtières et de nombreuses îles seraient alors submergées.

« Le niveau des océans pourrait probablement s’élever de plusieurs mètres au cours des cent prochaines années, c’est une immense menace pour des centaines de millions de personnes dans le monde »

Joshua Willis, océanographe et directeur de la mission OMG

En 2015, la NASA lance l’opération Océans Melting Greenland 

La NASA étudie le phénomène depuis les années 70 et crée en 2015 – sous la houlette de l’océanographe Joshua Willis – la mission Oceans Melting Greenland (OMG) qui scrute les glaces du Groenland. 


Photo © NASA Earth Expeditions

Des sondes (cylindres d’un mètre de long et de 10 centimètres de diamètre) sont chargées à bord d’un DC3 et larguées dans les eaux de l’Arctique. Leurs capteurs envoient, en temps réel, des données comme la température et la salinité. Des données précieuses qui permettent de faire un lien direct de cause à effet entre le réchauffement climatique, les températures des océans et la fonte des glaces.

« Ces données sont super précieuses parce qu’elles nous permettent pour la première fois de relier quantitativement les changements des températures de l’océan avec la fonte des glaces »

Ian McCubbin, scientifiques d’OMG

La fonte des glaces pourrait se produire vers 2070

Vu de leur DC3, le paysage a changé au fil des années… Les glaciers ne sont plus seulement érodés par le vent et les flots. Aujourd’hui, d’énormes blocs de glace se détachent, s’effondrent, dérivent et fondent à vue d’oeil.

L’impact du réchauffement climatique sur les glaces du Groenland a commencé dans les années 2000 et devrait amener à une fonte totale des glaces dans une cinquantaine d’années.

Plus proche, juin et juillet 2019 auront été deux mois aux températures extrêmement élevées au dessus du Groenland. Ce phénomène a causé la plus grosse accélération de la fonte des glaces depuis juillet 2012. Selon le scientifique Martin Stendel, la quantité d’eau résultant de cette fonte recouvrirait l’Allemagne de 7cm d’eau.

« Certaines prévisions ne prennent pas en compte la conséquence de la météo sur les glaces, comme par exemple les nuages qui font fondre plusieurs glaciers.
Il y a donc plusieurs scénarios auxquels nous ne sommes pas prêts, les risques semblent être plus importants que nos prévisions, le réchauffement est la cause première »

Thomas L. Mote, scientifique

Photos © Jean Christophe Andre – Pixabay

En juillet, le Groenland a perdu 197 milliards de tonnes de glace, soit le contenu de 80 millions de piscines olympiques. Le 1er août, en une journée, une seule (!), le Groenland a perdu l’équivalent de 4,4 millions de piscines olympiques… Va-t-on devoir renoncer à observer le merveilleux spectacle des cortèges de cétacés au milieu des icebergs ? 

Sources AFP et Forbes

Commentaire