ACTUALITÉS

Le Jardin de Nemo, un projet d’agriculture sous-marine innovant

C’est une révolution dans le domaine de l’agriculture, un projet éco-responsable ou une idée folle, c’est selon… Mais ça marche ! Faire pousser des fruits, des légumes ou encore des plantes aromatiques ou médicinales dans des serres sous-marines à plus de 6 mètres de profondeur, c’est possible. Et ça pousse depuis 2012 dans le Jardin de Nemo. 


jardin de nemo
Photo © Ocean Reef

Le Jardin de Nemo est né de 2 passions

Tout est parti de la passion pour la plongée et le jardinage de Sergio Gamberini, fondateur de la société Ocean Reef.

En 2012, à l’issue d’une conversation avec un ami sur la meilleure façon de cultiver le basilic, il décide d’expérimenter la culture sous-marine. Pourquoi pas !? Il enferme alors quelques graines de basilic dans une boîte en plastique et la place dans un ballon d’air à 8 mètres de profondeur. Toutes ont germé ! Et c’est ainsi qu’est né le projet Nemo’s Garden [ le Jardin de Nemo ], une ferme sous-marine, créé en collaboration avec le département d’agronomie de l’Université de Pise.


Vidéo @ Ocean Reef

Nemo’s Garden, un jardin de serres sous-marines éco-responsable

Sergio Gamberini installe donc ses premières serres sous-marines entre Monaco et Gênes, dans la province italienne de Savone, à 6 mètres de profondeur. 

Si l’océan est considéré dans ce projet comme un allié, il peut tout autant devenir un milieu dangereux et détruire les précieuses cultures. Aussi, elles sont solidement ancrées dans le sol par des chaînes dans le respect de l’environnement


Jardin de Nemo
Photo © Ph. SkullPhoto – Ocean Reef

« Nous avons totalement perdu les champs par quatre fois,
mais cela ne compte pas vraiment parce que nous avons un taux de croissance excellent »

Luca Gamberini, le fils de Sergio.

On peut également dire que ces bulles ne présentent pas de risques pour l’écosystème : elles se sont transformées au fil du temps en récif artificiel, attirant de nombreuses espèces craintives venant s’y cacher (hippocampes, poulpes, raies) et autres poissons. Petit clin d’œil, elles portent chacune le nom d’un océan : Arctique, Antarctique, Pacifique, Indien…


Vidéo © Ocean Reef

Le Jardin de Nemo est basé sur la culture hydroponique

À l’intérieur de ces sphères transparentes, des systèmes hydroponiques pour une culture hors sol, de la lumière, des ventilateurs et des “jardinières” remplies de plants de salades, basilic, sauge, fraises, aloe vera, quinoa (…) La température dans ces serres aquatiques est tropicale (26° et 83% de taux d’humidité) 


jardin de Nemo
Photo © Ocean Reef

Ce type de culture ne rencontre pas de problème de gel, d’insectes, ni de sécheresse. Le système s’appuie sur la condensation naturelle que produisent les plants. Les gouttes d’eau glissent le long des parois des sphères et alimentent les plantes. Leurs racines puisent également dans un concentré nutritif.

L’excellente luminosité qui pénètre la surface et la non nécessité d’entretien font visiblement de la mer un terrain idéal de culture


Photo © Ph. Alexis Rosenfeld – Ocean Reef

La culture sous-marine serait-elle la culture du futur ? 

Le Jardin de Nemo est un concept alternatif qui pourrait être une solution pour palier aux inégalités sur la planète. Ce mode de culture permettrait de fournir de la nourriture aux pays touchés par la sécheresse ou d’autres environnements climatiques hostiles qui empêchent une agriculture pérenne. Et donner ainsi un nouvel avenir au pays en voie de développement.

Source : Ocean Reef

Vous aimez ? Partagez !

Commentaire